Qu’est-ce que le plan de développement des compétences ?

développement des compétences

Publié le : 28 décembre 20215 mins de lecture

S’il est un secteur qui a changé ces dernières années, c’est bien celui de la formation professionnelle. Auparavant conçu comme une charge, il est aujourd’hui un outil stratégique et investissement pour la société. Conformément à la règlementation en vigueur figure le plan de développement des compétences. Son but n’est pas seulement de faire travailler les employés, mais aussi d’augmenter la productivité de la société. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce plan !

C’est quoi un plan de développement des compétences et à quoi ça sert ?

À compter du 1er janvier 2019, le plan de développement des compétences a remplacé le plan de formation. Le but est de faciliter la mise en œuvre pour les entreprises. Ce système définit la totalité des actions que la société envisage de prévoir pour ses salariés. Ce dispositif est conforme à l’obligation légale de l’employeur de former leurs collaborateurs. En plus des aspects juridiques de l’entreprise, le plan de formation des compétences sert à :

  • Organiser la formation des employés dans toute l’entreprise, en insistant particulièrement sur les employés à former et sur la formation à suivre.
  • Hiérarchiser et classer les formations, entre celles qui sont requises et la formation les non-obligatoires
  • Déterminer l’après-formation, c’est-à-dire la mise en place du bilan de compétences et de la VAE.
  • Organiser la formation des employés au sein de la société
  • Identifier les évolutions internes prévues à l’issue du plan de développement des compétences au niveau du service RH et de la direction.

À consulter aussi : Comment financer sa formation CACES ?

Plan de développement des compétences : comment le mettre en place ?

Le plan de développement des compétences est élaboré par étapes sous la supervision du service RH :

  • Définition du business plan.
  • Évaluation des besoins de formation collectifs et individuels.
  • Une distinction doit être faite entre la formation obligatoire et non-obligatoire dans le contexte de travail des travailleurs.
  • Évaluation des dépenses et priorisation des activités de formation
  • En concertation avec les représentants des salariés, ils sont susceptibles de faire des suggestions et doivent donner des avis formels.
  • Évaluation de l’impact de ce type de plan à travers l’évaluation des compétences et la vérification de l’expérience acquise.

Pour mettre en œuvre le plan de développement des compétences, il est nécessaire d’informer les employés de la société, ainsi que l’organisation et la structure des heures de travail ultérieures. Le développement des compétences se produit pendant les heures de travail ; sauf l’exception ; pendant les heures de travail, il est perçu comme du temps de travail valable et vous permet donc de conserver votre salaire.

Cet outil de gestion et d’organisation de la formation professionnelle peut faire référence aux compétences obligatoires et non obligatoires pour un poste particulier. Dans ce dernier cas, la formation peut avoir lieu pendant ou en dehors des heures de travail.

À parcourir aussi : Les objectifs de la formation professionnelle en entreprise

Qui est concerné par le plan de développement des compétences ?

Le plan de développement des compétences s’adresse aussi bien aux salariés qu’aux employeurs. Pour les employeurs, l’élaboration d’un tel dispositif peut impliquer tous les genres de sociétés, quelles que soient leurs tailles. Sa mise en œuvre est entièrement fonction de la décision de l’employeur. Cette décision sera prise après consultation du comité d’entreprise.

Quant aux salariés, de telles activités de formation peuvent être préoccupantes. L’accès à la formation est subordonné à l’accomplissement normal du contrat de travail du salarié concerné. Sauf les circonstances particulières, ce dernier ne peut s’opposer à la formation offerte. De plus, les employés peuvent volontairement demander à participer aux cours de formation offerts par ce genre de plan. Par contre, l’employeur est libre d’accepter voire de rejeter la candidature de l’employé.

Plan du site